Description du projet

« Sur fond noir, Chris Pillot commence par une première ligne couleur indigo, couleur profonde, gorgée de promesses et marquée d’une élégance sereine. Cette ligne en appelle une autre, parallèle, double étrange, puis une autre encore, et ainsi de suite, jusqu’à recouvrir toute la toile.
Chaque ligne répète les mêmes interruptions, les mêmes reprises, où la couleur marque une halte pour reprendre vigueur et poursuivre sa lancée. Le geste est celui d’une écriture, et le pinceau lui donne sa singularité d’inscription. La répétition ne vise pas ici à affirmer l’efficacité d’une technique, mais à multiplier les interrogations du regard.
La peinture se manifeste d’abord comme une respiration qui reste ouverte à toutes les sollicitations de la lumière. Cette ouverture est assurée par la scansion d’un rythme qui fait alterner lignes et interlignes. Car c’est entre les lignes, entre leurs élans et leurs ponctuations, que se dénoue toute la qualité d’un jeu de réverbérations, et que se dégage cette vibration qui ressemble à la branche fragile d’un arbre qui s’agite dans le ciel. »

Didier Arnaudet